L’anesthésie péridurale

L’anesthésie péridurale


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

L’anesthésie péridurale

Elle est réalisée au niveau de la colonne vertébrale et consiste à injecter l’anesthésique local dans l’espace péridural.

Cet espace est situé autour du sac dure-mérien, ce prolongement des méninges qui descend le long de la colonne vertébrale et qui contient le liquide céphalo-rachidien, la moelle épinière et les racines nerveuses lombaires et sacrées.
La puissance et l’étendue de l’anesthésie sont proportionnelles à la dose d’anesthésique local injecté. La ponction, entre deux vertèbres, est peu douloureuse car une anesthésie locale de la peau est habituellement pratiquée avant le geste. Un cathéter est mis en place dans l’espace péridural et fixé sur le dos avec une bande adhésive. Ce cathéter permet de prolonger autant que nécessaire la durée de l’anesthésie par des réinjections d’anesthésique local.

Pour les interventions lourdes et douloureuses, l’anesthésie péridurale est souvent associée à une anesthésie générale. Le cathéter peut alors être maintenu en place plusieurs jours après la fin de l’intervention pour permettre de lutter avec plus d’efficacité contre les douleurs postopératoires. Cette analgésie est le plus souvent réalisée à l’aide de pompes automatiques reliées au cathéter. C’est la technique la plus efficace pour la gestion de l’accouchement. Selon le niveau de la colonne vertébrale où est réalisée la péridurale, elle intéresse :

  • Le thorax (péridurale thoracique haute)
  • L’abdomen (péridurale thoracique basse)
  • Le bassin et les membres inférieurs (péridurale lombaire)

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

La rachianesthésie

La rachianesthésie


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication : 24 février 2012

La rachianesthésie

Elle ressemble beaucoup en pratique à la réalisation d’une péridurale lombaire.

Les anesthésiques locaux sont injectés dans le liquide céphalo-rachidien. L’aiguille à rachianesthésie, beaucoup plus fine que l’aiguille à péridurale, traverse cette fois le sac dure-mérien, exactement comme lors de la réalisation d’une ponction lombaire.

Comme pour la péridurale, une anesthésie de la peau est le plus souvent réalisée à l’endroit où la rachi-anesthésie sera piquée.

Contrairement à la péridurale :

  • Un cathéter est rarement introduit et laissé en place.
  • On ne peut injecter qu’une seule dose de produit.
  • Son efficacité est donc de durée limitée mais on peut la prolonger en mélangeant, aux anesthésiques locaux, de la morphine ou un de ses dérivés.

Avec les aiguilles dont on dispose actuellement, les maux de tête dans les suites de l’anesthésie sont devenus extrêmement rares.

La rachianesthésie est parfaitement compatible avec des interventions réalisées en ambulatoire c’est-à-dire, avec retour à domicile le soir même.

Elle permet de réaliser des gestes courts sur la partie basse de l’abdomen (hernies), le bassin et les organes génitaux (résections endoscopiques de la prostate, chirurgie gynécologique) et les membres inférieurs.

Réalisation de la rachianesthésie :

Etape 1 :
L’anesthésiste badigeonne la peau avec un antiseptique.

Etape 2 :
Il réalise une anesthésie locale de la peau pour atténuer la douleur lors de la mise en place de l’introducteur.
Etape 3 :
Il met en place l’introducteur qui permet d’insérer une aiguille à rachianesthésie très fine.

Etape 4 :
L’anesthésiste pratique alors la ponction avec l’aiguille à rachianesthésie à travers l’introducteur.

Etape 5 :
Il contrôle ensuite l’apparition du reflux de liquide céphalorachidien (goutte visible à l’extrémité de l’embase bleue).
Etape 6 :
Enfin, l’anesthésiste injecte l’anesthésique local pour anesthésier l’abdomen, le bassin et les membres inférieurs.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Les blocs de la paroi abdominale

Les blocs de la paroi abdominale


Catégorie : Les blocs du membre supérieur
Publié le vendredi 24 février 2012 17:27
Écrit par JM Wurtz, O Choquet, R Martin

Les blocs de la paroi abdominale

Ils ont beaucoup profité du développement de l’échographie en anesthésie locorégionale. Ils sont réalisés surtout dans le but d’aider à soulager la douleur post opératoire en complément des autres traitements anti douleur.
Ils sont le plus souvent réalisés en complément d’une anesthésie générale ou d’une rachianesthésie pour de petites interventions portant sur le bas de l’abdomen ou lors d’interventions pour une hernie.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

Le bloc du nerf sciatique

Le bloc du nerf sciatique


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Le bloc du nerf sciatique

Le bloc du nerf sciatique peut être réalisé soit au niveau de la région de la fesse soit juste au dessus du genou.

  • Réalisé au niveau de la fesse, il est le plus souvent associé à un bloc fémoral dans certaines chirurgies du genou, notamment les prothèses de genou.
  • Réalisé au dessus du genou, il est utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la cheville et du pied. On parle de bloc sciatique poplité car le nerf est abordé dans le creux situé à l’arrière du genou appelé creux poplité. L’injection peut se faire soit par le coté externe de cette région (on parle de bloc sciatique poplité latéral) soit par sa partie arrière (on parle alors de bloc sciatique poplité postérieur). L’abord poplité permet la mise en place d’un cathéter.

Les blocs sciatiques ne présentent aucun risque particulier.

Tout comme au niveau du membre supérieur, des interventions localisées aux orteils peuvent être réalisées sous des blocs piqués plus en périphérie notamment au niveau de la cheville.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

Le bloc fémoral

Le bloc fémoral


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Le bloc fémoral

Le bloc fémoral consiste à bloquer le nerf fémoral au pli de l’aine.

De réalisation facile, il est très utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la hanche, du genou et dans le cadre du traitement des fractures du fémur.

Un cathéter peut très facilement être mis en place .

Ce bloc ne présente aucun risque particulier.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Les autres blocs du membre supérieur

Les autres blocs du membre supérieur


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Les autres blocs du membre supérieur: sous bloc axillaire

Pour les chirurgies du bras et les actes portant sur le coude mais ne pouvant pas être réalisés sous bloc axillaire, on dispose de blocs réalisés juste au dessus ou juste en dessous de la clavicule. On parle respectivement de blocs sus et sous claviculaires. Leur risque propre est lié au fait que ces blocs sont réalisés à proximité du poumon. Celui-ci peut être blessé par l’aiguille pouvant alors engendrer un pneumothorax. Les techniques de repérages échographiques ont permis de réduire notablement ce risque.

Enfin, pour des petits actes limités à une partie de la main, des blocs tronculaires peuvent être réalisés plus en périphérie soit au niveau du coude, du poignet ou de la main. Ces blocs sont risque particulier.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Le bloc axillaire

Le bloc axillaire


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Le bloc axillaire

Le bloc axillaire consiste à anesthésier les nerfs du membre supérieur dans le creux de l’aisselle.

Ce bloc permet de réaliser certaines chirurgies du coude et la totalité des actes portant sur l’avant bras, le poignet et la main.

Un cathéter peut être mis en place.

Ce bloc ne présent aucun risque particulier autre que les risques de toute anesthésie locorégionale.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Le bloc interscalénique

Le bloc interscalénique


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Les blocs du membre supérieur

Le bloc interscalénique consiste à anesthésier le plexus brachial, qui donne naissance à tous les nerfs du membre supérieur, dès sa naissance à proximité de la colonne vertébrale cervicale. L’injection est réalisée sur le coté de la partie basse du cou, entre les muscles scalènes antérieur et moyen d’où le nom de ce bloc.

Ce bloc est réalisé presque exclusivement pour la chirurgie et l’analgésie postopératoire de l’épaule. Il est couramment associé à une anesthésie générale lorsqu’il s’agit de chirurgies longues.

Un cathéter péri nerveux peut être mis en place pour prolonger la durée de l’analgésie pendant plusieurs jours.

Outre les complications communes à tous les blocs périphériques, le bloc interscalénique peut s’accompagner :

Fréquemment d’une anesthésie du nerf phrénique, ce nerf qui commande le diaphragme. Dans de très rares cas, une petite gène respiratoire transitoire peut être ressentie chez certains sujets prédisposés.

Un resserrement de la pupille de l’œil situé du coté où est réalisé le bloc peut s’observer engendrant un trouble visuel qui s’estompera avec la fin de l’effet de l’anesthésie. Cet effet s’observe dans le cadre d’un syndrome appelé syndrome de Claude Bernard Horner.

Plus rarement, une paralysie de la corde vocale située du coté où a été effectué le bloc peut apparaître. Cela occasionne une modification de la voix voire une petite gène à déglutir. Tout comme pour la dilatation de la pupille, cet évènement est sans gravité et disparaît lorsque le bloc cesse de faire effet.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Les blocs plexiques et tronculaires

Les blocs plexiques et tronculaires


Catégorie : Techniques d’ALR
Publié le vendredi 24 février 2012 17:27
Écrit par JM Wurtz, O Choquet, R Martin

Les blocs plexiques et tronculaires

Il existe de nombreuses techniques de blocs périphériques. Nous ne présenterons que de ceux qui sont réalisés le plus fréquemment. Les blocs du cou. Il s’agit principalement du bloc du plexus cervical. Il permet d’insensibiliser tout le coté du cou concerné et est utilisé par certaines équipes pour réaliser notamment la chirurgie de la carotide.
Les blocs de la paroi abdominale. Ils ont beaucoup profité du développement de l’échographie en anesthésie locorégionale. Ils sont réalisés surtout dans le but d’aider à soulager la douleur post opératoire en complément des autres traitements anti douleur. Ils sont le plus souvent réalisés en complément d’une anesthésie générale ou d’une rachianesthésie pour de petites interventions portant sur le bas de l’abdomen ou lors d’interventions pour une hernie.

Les blocs du membre supérieur.

Le bloc interscalénique consiste à anesthésier le plexus brachial, qui donne naissance à tous les nerfs du membre supérieur, dès sa naissance à proximité de la colonne vertébrale cervicale. L’injection est réalisée sur le coté de la partie basse du cou, entre les muscles scalènes antérieur et moyen d’où le nom de ce bloc. Ce bloc est réalisé presque exclusivement pour la chirurgie et l’analgésie postopératoire de l’épaule. Il est couramment associé à une anesthésie générale lorsqu’il s’agit de chirurgies longues.
Un cathéter péri nerveux peut être mis en place pour prolonger la durée de l’analgésie pendant plusieurs jours.
Outre les complications communes à tous les blocs périphériques, le bloc interscalénique peut s’accompagner :

Fréquemment d’une anesthésie du nerf phrénique, ce nerf qui commande le diaphragme. Dans de très rares cas, une petite gène respiratoire transitoire peut être ressentie chez certains sujets prédisposés.
Une dilatation de la pupille de l’œil situé du coté où est réalisé le bloc peut s’observer engendrant un trouble visuel qui s’estompera avec la fin de l’effet de l’anesthésie. Cet effet s’observe dans le cadre d’un syndrome appelé syndrome de Claude Bernard Horner.
Plus rarement, une paralysie de la corde vocale située du coté où a été effectué le bloc peut apparaître. Cela occasionne une modification de la voix voire une petite gène à déglutir. Tout comme pour la dilatation de la pupille, cet évènement est sans gravité et disparaît lorsque le bloc cesse de faire effet.

Le bloc axillaire consiste à anesthésier les nerfs du membre supérieur dans le creux de l’aisselle.
Ce bloc permet de réaliser certaines chirurgies du coude et la totalité des actes portant sur l’avant bras, le poignet et la main.
Un cathéter peut être mis en place.

Ce bloc ne présent aucun risque particulier autre que les risques de toute anesthésie locorégionale.

Les autres blocs du membre supérieur sont :

Pour les chirurgies du bras et les actes portant sur le coude mais ne pouvant pas être réalisés sous bloc axillaire, on dispose de blocs réalisés juste au dessus ou juste en dessous de la clavicule. On parle respectivement de blocs sus et sous claviculaires. Leur risque propre est lié au fait que ces blocs sont réalisés à proximité du poumon. Celui-ci peut être blessé par l’aiguille pouvant alors engendrer un pneumothorax. Les techniques de repérages échographiques ont permis de réduire notablement ce risque ;
Enfin, pour des petits actes limités à une partie de la main, des blocs tronculaires peuvent être réalisés plus en périphérie soit au niveau du coude, du poignet ou de la main. Ces blocs sont risque particulier.

Les blocs du membre inférieur.

Le bloc fémoral consiste à bloquer le nerf fémoral au pli de l’aine.
De réalisation facile, il est très utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la hanche, du genou et dans le cadre du traitement des fractures du fémur.
Un cathéter peut très facilement être mis en place .
Ce bloc ne présente aucun risque particulier.

Le bloc du nerf sciatique peut être réalisé soit au niveau de la région de la fesse soit juste au dessus du genou.

Réalisé au niveau de la fesse, il est le plus souvent associé à un bloc fémoral dans certaines chirurgies du genou, notamment les prothèses de genou.
Réalisé au dessus du genou, il est utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la cheville et du pied. On parle de bloc sciatique poplité car le nerf est abordé dans le creux situé à l’arrière du genou appelé creux poplité. L’injection peut se faire soit par le coté externe de cette région (on parle de bloc sciatique poplité latéral) soit par sa partie arrière (on parle alors de bloc sciatique poplité postérieur). L’abord poplité permet la mise en place d’un cathéter.

Les blocs sciatiques ne présentent aucun risque particulier.
Tout comme au niveau du membre supérieur, des interventions localisées aux orteils peuvent être réalisées sous des blocs piqués plus en périphérie notamment au niveau de la cheville.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

Les blocs du cou

Les blocs du cou


Catégorie : Techniques d’ALR
Publié le vendredi 24 février 2012 17:29
Écrit par JM Wurtz, O Choquet, R Martin

Les blocs du cou

Il s’agit principalement du bloc du plexus cervical. Il permet d’insensibiliser tout le coté du cou concerné et est utilisé par certaines équipes pour réaliser notamment la chirurgie de la carotide.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Les blocs du globe oculaire

Les blocs du globe oculaire


Catégorie : Techniques d’ALR
Publié le vendredi 24 février 2012 17:23
Écrit par JM Wurtz, O Choquet, R Martin

Les blocs du globe oculaire

D’autres anesthésies locorégionales, nécessitant une piqûre sont réalisables. Ces techniques sont moins faciles à mettre en œuvre que l’anesthésie topique mais leur durée d’action est plus longue, l’ensemble des structures de l’œil sont concernées et enfin, le globe oculaire est immobilisé ; ces blocs permettent donc des chirurgies plus longues et plus complexes.

Le bloc le plus largement réalisé est le bloc péribulbaire. De tous les blocs décrits en ophtalmologie, c’est celui qui présente le moins de risques de lésions de l’œil.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

L’anesthésie topique

L’anesthésie topique


Catégorie : Techniques d’ALR
Publié le vendredi 24 février 2012 17:28
Écrit par JM Wurtz, O Choquet, R Martin

L’anesthésie topique

Elle est obtenue par dépôt d’une solution anesthésique locale sur la surface de l’œil et ne nécessite donc pas de piqûre. Elle permet d’insensibiliser la cornée et permet, chez des patients assez coopérants, de réaliser la chirurgie de la cataracte.
Cette coopération est nécessaire car l’anesthésie topique ne provoque pas l’immobilité de l’œil.
C’est une méthode facile et rapidement efficace. Sa durée est de 15 minutes en moyenne et permet une récupération visuelle très rapide.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

ALR en pédiatrie

ALR en pédiatrie


Auteurs : JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication : 24 février 2012

ALR en pédiatrie

Particularités de la chirurgie des enfants.
Comme chez l’adulte, l’anesthésie locorégionale est réalisable chez l’enfant.
Elle est réalisée par des Médecins anesthésistes spécialisés en pédiatrie.

Il est classique aujourd’hui d’utiliser avant une prise de sang ou la mise en place d’une voie veineuse (perfusion), une crème anesthésiante cutanée ou un patch cutané qui diffuse des anesthésiques locaux (Crème EMLA). Cette technique peut également s’appliquer avant de réaliser une anesthésie locorégionale chez le grand enfant. Elle permet d’anesthésier la zone dans laquelle va être faite la piqûre et donc d’éviter une douleur souvent traumatisante pour l’enfant. Il faut savoir que le délai d’action de cette crème est assez long, il est nécessaire de la mettre en place environ 60 minutes avant la piqûre.

Malheureusement, on ne peut la plupart du temps pas réaliser chez l’enfant d’anesthésie locorégionale isolée : il faut presque toujours associer une anesthésie générale. En effet, l’enfant doit être endormi pour que l’Anesthésie Loco Régionale puisse être réalisée en sécurité et cette anesthésie générale est poursuivie pendant l’intervention pour que le jeune enfant reste tranquille et que le chirurgien puisse opérer sans difficulté supplémentaire.

L’anesthésie générale chez l’enfant est souvent faite ” au masque ” : on endort l’enfant en lui faisant respirer un mélange gazeux spécial qui entraîne l’anesthésie. Les gaz employés sont sûrs et leur odeur peu désagréable, il arrive que les enfants s’endorment ” tout seul ” en s’appliquant eux même le masque sur le visage.

Il est possible d’endormir les enfants à partir d’un certain âge par voie intraveineuse si l’on met en place une perfusion après administration d’EMLA. Les médicaments nécessaires réaliser l’anesthésie sont alors injectés directement dans la perfusion.

Le souvenir que garde l’enfant de l’intervention dépend des douleurs qu’il ressent à son réveil et qui sont minimisées par une prise en charge adaptée de l’analgésie postopératoire.

Ainsi, l’enfant garde un meilleur souvenir s’il est bien endormi : une bonne prémédication administrée à un horaire bien défini par rapport à l’intervention permet à l’enfant d’arriver détendu au bloc opératoire.

Si ces 2 conditions ne sont pas remplies : anesthésie effectuée sur un enfant calme et analgésie postopératoire de bonne qualité, on est certain que l’enfant gardera un mauvais souvenir de son hospitalisation et que chaque ” blouse blanche ” sera désormais synonyme pour lui d’agression.

La douleur est une expérience émotionnelle et sensorielle désagréable.

La douleur chez l’enfant est souvent plus difficile à appréhender que chez l’adulte : le petit enfant ne peut exprimer sa douleur que par des pleurs. Ces pleurs, comme le savent bien les parents, peuvent exprimer aussi bien la faim que la douleur.

Même plus âgés, les enfants ne sont pas toujours capables d’expliquer la localisation et l’importance de leur douleur, ils pensent souvent qu’un adulte “sait” ce qui se passe.

Le rôle des parents dans la prise en charge de la douleur de l’enfant est fondamental. Ce sont eux qui connaissent le mieux leur enfant, et qui s’aperçoivent d’une modification de son état de santé : ” il n’est pas comme d’habitude “. Il peut être abattu ou au contraire agité.

Un enfant peut avoir très mal et au lieu de d’exprimer sa douleur, il peut ne plus être capable de réagir. Si l’on traite sa douleur, l’enfant recommence alors à communiquer.

Comment évaluer la douleur chez l’enfant ?

On peut lui demander de dessiner sur un bonhomme le représentant tous les endroits qui lui font mal, il peut à l’aide de 4 couleurs différentes essayer de graduer sa douleur.

On peut, chez l’enfant âgé de plus de 5 ans, utiliser, comme chez l’adulte, une réglette graduée de 0 à 10.

Quelles anesthésies locorégionales pratique-t-on chez l’enfant ?

L’Anesthésie Loco Régionale la plus courante chez l’enfant est l’anesthésie caudale. C’est une technique variante de l’anesthésie péridurale, réalisable chez le nourrisson et le petit enfant et qui permet d’obtenir une anesthésie s’étendant du nombril jusqu’aux pieds. L’anesthésique local est injecté dans l’espace péridural par le petit orifice situé entre le coccyx et le sacrum. Contrairement à l’anesthésie péridurale chez l’adulte, on n’utilise pas de cathéter et la durée de l’effet analgésique est limitée dans le temps.

La rachianesthésie peut également être pratiquée chez les enfants de tous âges en utilisant des aiguilles et des doses d’anesthésique local adaptés à leur morphologie et à leur âge.

Des blocs périphériques tels le bloc axillaire et le bloc fémoral sont régulièrement réalisés chez l’enfant. Leur développement a été grandement favorisé par l’apport de l’échographie.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

ALR en obstétrique

ALR en obstétrique


Auteurs : JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication : 24 février 2012

ALR en obstétrique

Particularité de l’obstétrique.

Les techniques d’anesthésie locorégionales rachidiennes sont largement utilisées dans le cadre de l’obstétrique. Elles ont permis de faire reculer considérablement le recours à l’anesthésie générale, notamment pour les césariennes, contribuant ainsi à la réduction des accidents chez la mère et l’enfant au cours de la naissance. Dans le cadre d’un accouchement par voies naturelles, on réalise le plus souvent, à titre purement analgésique, l’anesthésie péridurale. On préfère alors parler d’analgésie péridurale obstétricale. Le recours à la rachianesthésie est dans ce cadre beaucoup plus restreint. Cette technique d’anesthésie devient cependant prépondérante en cas d’accouchement par césarienne. L’analgésie péridurale obstétricale, comme tout acte d’anesthésie, aura été précédée d’une consultation pré-anesthésique et est réalisée dans une salle équipée du matériel adéquat, adapté à votre cas et vérifié avant chaque utilisation. Au cours de son déroulement, vous serez prise en charge par une équipe comportant le médecin anesthésiste-réanimateur, la sage-femme, et éventuellement une infirmière anesthésiste diplômée d’état. Comme pour toute anesthésie, vous serez relié aux différents appareils de surveillance et de l’oxygène vous sera éventuellement administré par un petit système placé à l’entrée de vos narines. L’analgésie péridurale obstétricale utilise un mélange d’anesthésiques locaux faiblement concentrés et de dérivés de la morphine. Une première dose est injectée au travers du cathéter pour démarrer l’analgésie. Celle-ci est ensuite prolongée pendant toute la durée du travail et de l’accouchement à l’aide d’une pompe automatique. L’analgésie péridurale n’est pas une obligation, c’est une option supplémentaire pour le bon déroulement de votre accouchement. Le fait d’accoucher sous analgésie péridurale découle toujours d’un processus logique qui a pris en compte la façon dont se déroule votre accouchement, la façon dont vous vivez et supportez les douleurs liées aux contractions, vos propres souhaits quand à la manière dont vous désirez vivre la naissance de votre enfant. Le fait de « faire ou de ne pas faire la péridurale » ne se programme pas à l’avance mais se décide, le plus souvent, pendant le travail, en fonction de la situation du moment. Il n’y a aucune règle précises, tout se décide « au cas par cas » dans le cadre d’une discussion avec l’ensemble des intervenants (gynécologue, sage femme et anesthésiste).

Quelques questions à propos de l’analgésie péridurale obstétricale.

Qu’apporte l’analgésie péridurale à mon accouchement ?

Comme son nom l’indique, l’analgésie péridurale à pour but de supprimer les douleurs provoquées par les contractions et les différentes phases de l’accouchement. Les contractions continuent à se faire mais elles ne vous font plus souffrir. La péridurale peut améliorer l’efficacité des contractions et faciliter la dilatation (l’ouverture) du col de l’utérus. La péridurale réduit le stress lié au travail obstétrical ce qui a un effet bénéfique pour votre enfant avant même sa venue au monde.

Pourrais-je « pousser » normalement sous analgésie péridurale ?

Jadis, l’analgésie péridurale était réputée augmenter significativement les difficultés à pousser en fin d’accouchement et donc, la proportion d’extractions instrumentales (nécessité à utiliser des instruments pour « aider le bébé à sortir » des voies naturelles). Ce n’est plus le cas actuellement en raison : Des anesthésiques locaux de nouvelle génération dont on dispose. Du fait que, pour l’accouchement, on utilise les concentrations les plus faibles des anesthésiques locaux. Enfin, les analgésies péridurales sont réalisées en fonction de protocoles écrits et validés ayant bénéficié d’une relative homogénéisation sur le plan national. Il est même fréquent qu’en toute fin du travail, lorsque votre enfant sera sur le point de naître, vous ressentiez une sensation de pression au niveau du vagin et/ou de l’anus, une sensation comme celle que vous ressentiriez si vous deviez aller à la selle. Cette sensation est parfois ressentie de façon un peu désagréable participe aussi à la possibilité de « pousser » et est donc respectée par de nombreuses équipes.

Quels sont les effets secondaires de l’analgésie péridurale obstétricale ?

Une sensation de jambes lourdes voir une difficulté à les bouger peuvent s’observer. C’est un effet sans gravité lié au produit anesthésique utilisé. Une difficulté transitoire pour uriner est fréquente lors d’un accouchement et peut nécessiter un sondage évacuateur de la vessie. Une baisse transitoire de la pression artérielle peut survenir. Si les dérivés de la morphine ont été utilisés, une sensation de vertige, des démangeaisons passagères, des nausées sont possibles. Des douleurs au niveau du point de ponction dans le dos peuvent persister quelques jours mais sont sans gravité. Mais il faut savoir que la péridurale n’est pas la seule responsable de douleurs au bas du dos. Votre grossesse et tout le déroulement du travail et de l’accouchement peuvent aussi engendrer de telles douleurs. L’anesthésie peut être insuffisante ou incomplète pendant les contractions. Une nouvelle ponction peut alors être nécessaire, de même qu’en cas de difficulté de mise en place ou de déplacement du cathéter. Exceptionnellement, des maux de tête majorés par la position debout peuvent apparaître après l’accouchement. Le cas échéant, leur traitement vous sera expliqué. Dans de très rares cas, une diminution transitoire de la vision ou de l’audition peut être observée. Des complications plus graves : convulsions, arrêt cardiaque, paralysie transitoire ou permanente ou perte plus ou moins étendue des sensations, sont très exceptionnelles. Quelques cas sont décrits, alors que des centaines de milliers d’anesthésies de ce type sont réalisées chaque année. Enfin, pour votre bébé, l’accouchement sous analgésie péridurale ne comporte pas plus de risque qu’un accouchement sans péridurale. De même, vous pourrez allaiter votre enfant tout à fait normalement après avoir accouché sous péridurale.

Et si une césarienne est nécessaire ?

Plusieurs cas de figure peuvent s’envisager. L’accouchement se déroule de façon normale et une anesthésie péridurale a déjà été posée. Une césarienne imprévue s’avère nécessaire. Sauf urgence extrême, la césarienne sera réalisée en renforçant la profondeur de votre péridurale par simple réinjection à travers le cathéter d’une dose de produit anesthésique plus concentré. L’accouchement était prévu par voie naturelle et peut-être même le travail avait déjà débuté mais la péridurale n’a pas été posée. Or pour une raison ou une autre, une césarienne devient nécessaire Sauf urgence extrême, votre césarienne sera réalisée sous rachianesthésie. Une césarienne est envisagée d’office à l’avance par votre gynécologue et on parle alors de césarienne programmée. Celle-ci sera réalisée le plus souvent sous rachianesthésie. La proportion de césarienne sous anesthésie générale à considérablement baissé. L’anesthésie générale présente un risque pour votre bébé et pour vous-même. Le simple fait d’être enceinte majore en effet, chez une même femme, les risques de l’anesthésie générale. La majoration du risque porte sur les difficultés d’intubation et les accidents respiratoires. De ce fait, l’anesthésie générale est réservée : Aux césariennes devant être réalisées d’extrême urgence. Aux situations où une anesthésie locorégionale ne peut être réalisée pour une raison médicale particulière. Lorsque l’on a voulu réaliser une anesthésie locorégionale mais que celle-ci a échoué ou que sont effet est imparfait. Enfin et surtout, l’anesthésie locorégionale vous permet d’être consciente lors de la naissance de votre enfant. Vous vivez donc cet important moment « comme si » vous aviez accouché par voie naturelle et pouvez accueillir votre enfant dès les premiers instants de sa vie.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

ALR en ophtalmologie

ALR en ophtalmologie


Auteurs : JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication : 24 février 2012

ALR en ophtalmologie

En ophtalmologie L’anesthésie topique. Elle est obtenue par dépôt d’une solution anesthésique locale sur la surface de l’œil et ne nécessite donc pas de piqûre. Elle permet d’insensibiliser la cornée et permet, chez des patients assez coopérants, de réaliser la chirurgie de la cataracte. Cette coopération est nécessaire car l’anesthésie topique ne provoque pas l’immobilité de l’œil.

C’est une méthode facile et rapidement efficace. Sa durée est de 15 minutes en moyenne et permet une récupération visuelle très rapide. Les blocs du globe oculaire. D’autres anesthésies locorégionales, nécessitant une piqûre sont réalisables. Ces techniques sont moins faciles à mettre en œuvre que l’anesthésie topique mais leur durée d’action est plus longue, l’ensemble des structures de l’œil sont concernées et enfin, le globe oculaire est immobilisé ; ces blocs permettent donc des chirurgies plus longues et plus complexes. Le bloc le plus largement réalisé est le bloc péribulbaire. De tous les blocs décrits en ophtalmologie, c’est celui qui présente le moins de risques de lésions de l’œil.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus

Les blocs du membre inférieur

Les blocs du membre inférieur


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Les blocs du membre inférieur.

Le bloc fémoral consiste à bloquer le nerf fémoral au pli de l’aine.

De réalisation facile, il est très utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la hanche, du genou et dans le cadre du traitement des fractures du fémur.
Un cathéter peut très facilement être mis en place.
Ce bloc ne présente aucun risque particulier.

Le bloc du nerf sciatique peut être réalisé soit au niveau de la région de la fesse soit juste au dessus du genou.

  • Réalisé au niveau de la fesse, il est le plus souvent associé à un bloc fémoral dans certaines chirurgies du genou, notamment les prothèses de genou.
  • Réalisé au dessus du genou, il est utilisé pour la chirurgie et l’analgésie post opératoire de la cheville et du pied. On parle de bloc sciatique poplité car le nerf est abordé dans le creux situé à l’arrière du genou appelé creux poplité. L’injection peut se faire soit par le coté externe de cette région (on parle de bloc sciatique poplité latéral) soit par sa partie arrière (on parle alors de bloc sciatique poplité postérieur). L’abord poplité permet la mise en place d’un cathéter.

Les blocs sciatiques ne présentent aucun risque particulier.

Tout comme au niveau du membre supérieur, des interventions localisées aux orteils peuvent être réalisées sous des blocs piqués plus en périphérie notamment au niveau de la cheville.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus

Les blocs du membre supérieur

Les blocs du membre supérieur


Auteurs: JM Wurtz, O Choquet, R Martin
Date de publication: 24 février 2012

Les blocs du membre supérieur.

Le bloc interscalénique consiste à anesthésier le plexus brachial, qui donne naissance à tous les nerfs du membre supérieur, dès sa naissance à proximité de la colonne vertébrale cervicale. L’injection est réalisée sur le coté de la partie basse du cou, entre les muscles scalènes antérieur et moyen d’où le nom de ce bloc.

Ce bloc est réalisé presque exclusivement pour la chirurgie et l’analgésie postopératoire de l’épaule. Il est couramment associé à une anesthésie générale lorsqu’il s’agit de chirurgies longues.

Un cathéter péri nerveux peut être mis en place pour prolonger la durée de l’analgésie pendant plusieurs jours.

Outre les complications communes à tous les blocs périphériques, le bloc interscalénique peut s’accompagner :

  • Fréquemment d’une anesthésie du nerf phrénique, ce nerf qui commande le diaphragme. Dans de très rares cas, une petite gène respiratoire transitoire peut être ressentie chez certains sujets prédisposés.
  • Une dilatation de la pupille de l’œil situé du coté où est réalisé le bloc peut s’observer engendrant un trouble visuel qui s’estompera avec la fin de l’effet de l’anesthésie. Cet effet s’observe dans le cadre d’un syndrome appelé syndrome de Claude Bernard Horner.
  • Plus rarement, une paralysie de la corde vocale située du coté où a été effectué le bloc peut apparaître. Cela occasionne une modification de la voix voire une petite gène à déglutir. Tout comme pour la dilatation de la pupille, cet évènement est sans gravité et disparaît lorsque le bloc cesse de faire effet.

Le bloc axillaire consiste à anesthésier les nerfs du membre supérieur dans le creux de l’aisselle.
Ce bloc permet de réaliser certaines chirurgies du coude et la totalité des actes portant sur l’avant bras, le poignet et la main.
Un cathéter peut être mis en place.
Ce bloc ne présent aucun risque particulier autre que les risques de toute anesthésie locorégionale.

Les autres blocs du membre supérieur sont :

  • Pour les chirurgies du bras et les actes portant sur le coude mais ne pouvant pas être réalisés sous bloc axillaire, on dispose de blocs réalisés juste au dessus ou juste en dessous de la clavicule. On parle respectivement de blocs sus et sous claviculaires. Leur risque propre est lié au fait que ces blocs sont réalisés à proximité du poumon. Celui-ci peut être blessé par l’aiguille pouvant alors engendrer un pneumothorax. Les techniques de repérages échographiques ont permis de réduire notablement ce risque ;
  • Enfin, pour des petits actes limités à une partie de la main, des blocs tronculaires peuvent être réalisés plus en périphérie soit au niveau du coude, du poignet ou de la main. Ces blocs sont risque particulier.

Evénements à venir

Thu 24

SFAR 2019

24 September - 26 September
Paris
France
Oct 04

MAPAR GOLF

4 October - 11 October
Da Balaia
Portugal
Jan 21

DU d’Anesthésie Régionale 2021

21 January 2021
Villeurbanne
France
Jan 22

DU d’Anesthésie Régionale 2021

22 January 2021
Villeurbanne
France
Feb 25

DU d’Anesthésie Régionale 2021

25 February 2021
Villeurbanne
France

A ne pas manquer

BJA-Resultat enquete Kneone

BJA : Résultats de l’enquête KNEEONE

Les résultats de l'enquête KNEEONE coordonnée...
En savoir plus

Des Ailes pour Saint-Louis du Sénégal

i-ALR a décidé de soutenir l'action d'un médecin...
En savoir plus

Enquête sur la rachianesthésie réalisée par i-ALR – 2018

En savoir plus
ANESTHESIA SAFETY NETWORK - RAPPORT TRIMESTRIEL DES ÉVÈNEMENTS PÉRIOPÉRATOIRES

Incident au décours immédiat d’un bloc axilaire

CE N’EST PAS LE PIED ? Un samedi lors d’une...
En savoir plus
ASRA Covid19

ALR et SASRS-CoV-2: mise au point de l’ASRA

ALR et SASRS-CoV-2 : mise au point de l'ASRA...
En savoir plus
Cloud_word

Questionnaire sur le Facteur Humain et Organisationnel en santé et sa perception chez les soignants

Enquête sur les facteurs humains Bonjour, Nous...
En savoir plus